Le pied:  Hallux Valgus, Hallux rigidus, Névrome de Morton, Orteil en griffe //

HALLUX VALGUS 

 

L'hallux valgus est une déformation de l'avant-pied, assez fréquente, qui concerne surtout les femmes. Le gros orteil est dévié vers l'extérieur; il forme alors une saillie appelée "oignon".

Circonstances
 

Cette pathologie peut être héréditaire. L'hallux valgus est souvent favorisé par certains types de chaussures (bouts pointus, talons hauts). 

Il existe souvent une rougeur ou bursite, avec un gonflement lié à un kyste. Les petits orteils peuvent se déformer en griffe, avec le croisement du gros orteil.

Consignes médicales

 

Les conséquences douloureuses et esthétiques de l'hallux valgus peuvent être lourdes. Le traitement médical repose au départ sur l’éducation du patient et l'adaptation du chaussage. Les orthèses et orthoplasties permettent de retrouver un certain confort. Il est recommandé de porter des chaussures adaptées et d'éviter les talons de plus de 3 cm de haut. Le respect de ces consignes simples peut permettre de retarder voire d'éviter la chirurgie.

Traitement chirurgical

 

Le bilan pré-opératoire comporte des radiographies du pied de face et en appui.

 

Lorsque le traitement médical s'avère inefficace, il est nécessaire de penser à l'opération. Le chirurgien maîtrise les techniques d'ostéotomies pour corriger les déformations et saura choisir la chirurgie la mieux adaptée à votre cas. Les deux principales méthodes d'intervention sont la technique classique d’ostéotomies du métatarsien (Scarf) et de la phalange fixées par de petites vis , ou bien la technique percutanée.

Suites post-opératoires

 

La douleur post-opératoire est très bien contrôlée aujourd'hui par une anesthésie des nerfs du pied qui reste endormi au moins 24h (bloc sciatique). Cette opération n'est donc plus douloureuse!

 

L'hospitalisation est assez courte (de 24 à 48h).

La marche se fait avec une chaussure de décharge de l'avant pied, pendant 4 semaines. Après un mois, l'appui est autorisé avec chaussures normales.

Des soins infirmiers (pansements, injection d'héparine contre la phlébite) doivent être suivis ainsi que des exercices de rééducation à réaliser chez vous. 

NEVROME DE MORTON

 

Le syndrome de Morton est dû une compression d'un nerf sensitif situé au pied, le plus souvent entre le 3ème et le 4ème orteil. Le nerf s'épaissit, et prend un aspect pseudo-sphérique (névrome), coincé dans un espace trop étroit.

 

Généralités

Le syndrome de Morton touche l'adulte, les femmes étant le plus souvent atteintes. Les microtraumatismes répétés ainsi que le chaussage serré favorisent son développement. Le patient se plaint de douleurs électriques lors du passage du pas et de la propulsion. Cette douleur survient sur pied chaussé et le déchaussage procure un soulagement.

 

 

Traitement médical et chirurgical

Le traitement médical associe l’adaptation du chaussage, une semelle orthopédique avec appui rétro-capital, kinésithérapie et infiltrations. Le traitement chirurgical consiste à exciser le névrome, en chirurgie ambulatoire. Cette intervention donne de bons résultats dans la majorité des cas.

ORTEIL EN GRIFFE

 

Les orteils en griffe sont fréquents dans la pathologie de l’avant pied. Ils accompagnent souvent l'Hallux Valgus. 

 

L'orteil en griffe provient d’un déséquilibre des tendons du pied.

C'est une déformation banale qui s’accompagne pourtant d’une gêne assez importante.

Il apparait une "bosse" sur le dessus de l'orteil,, souvent le 2ème. Le frottement de la chaussure entraine une inflammation avec une rougeur, et parfois un "durillon" ou hyperkératose.

Le traitement médical repose sur l’éducation du patient et une adaptation du chaussage.

 

Les durillons peuvent être traités par le podologue qui pourra par ailleurs proposer de petites orthèses en silicone. Des semelles orthopédiques peuvent être utiles pour répartir au mieux les appuis sous l'avant du pied. 

Le traitement chirurgical est basé sur des allongements tendineux, des ostéotomies de la phalange de l'orteil ou arthroplasties, voire des arthrodèses.

 

Chaque geste répond à une griffe donnée, déterminée par l’examen pré-opératoire. 

HALLUX RIGIDUS

 

L’hallux rigidus se définit par une perte de mobilité plus ou moins totale de la première articulation du gros orteil. Cette raideur, liée à l'arthrose, naît souvent d'une prédisposition: un excès de longueur du pouce, une ostéochondrite de la tête du premier métatarsien, une horizontalisation du premier métatarsien, le pied plat, les lésions traumatiques (chaussures trop étroites, séquelles de fracture…), les arthrites de la métatarso-phalangienne, les lésions post chirurgicales.

 

La douleur et la diminution de la flexion dorsale sont les premiers symptômes. Le traitement médical consiste à soulager l'articulation par le biais d'orthèses plantaires et parfois des injections de corticoïdes. Le port de chaussures à talons plats est fortement conseillé.  

Au stade avancé de la pathologie, l'impotence fonctionnelle est importante avec une perte de mobilité presque totale. L'approche chirurgicale est peu invasive. Il existe deux principales techniques d'intervention: La technique conservatrice (ostéotomie de la phalange, ablation des ostéophytes ou becs osseux) et la technique dite radicale qui supprime toute mobilité au niveau de l’articulation douloureuse en la bloquant (arthrodèse). Le remplacement par une prothèse reste discuté ( risque d'usure, de rupture d'implant, de descellement...).

Chirurgie du membre inférieur

Hanche-Genou-Cheville-Pied

© 2014 Marc RICHIR. Tous droits réservés. Réalisation AB CLIC.