Le genou: arthrose et prothèse du genou //

PROTHESE DU GENOU 

 

Circonstances

Lorsque la dégradation arthosique est importante, les douleurs et l'impotence fonctionnnelle sont alors majeures. Dans ce cas, la mise en place d'une prothèse du genou devient nécessaire.

Les Prothèses

Grâce à un meilleur respect de l'anatomie et de la physiologie du genou, les prothèses ont largement évolué ces dernières années. 

La prothèse unicompartimentale suffit lorsqu'il s'agit de remplacer un seul compartiment du genou, à condition que les ligaments soient présents et que la déformation frontale soit faible. Dans le cas contraire, le chirurgien choisira une prothèse totale du genou

prothese-du-genou
 
Votre chirurgien vous conseillera dans le choix de la prothèse la mieux adaptée à votre situation. La nature de la prothèse dépendra notamment de l’âge du patient, de la mobilité, de l'importance de la déformation, de l'activité physique et des antécédents.
 

La prothèse totale de genou est composée de 4 parties:​

  • l’implant fémoral en métal (chrome cobalt)

  • l’implant tibial en métal (titane)

  • le plateau intermédiaire (polyéthylène)

  • l’implant rotulien (polyéthylène)

Les implants sont soit collés à l'os par du ciment, soit fixés sans ciment.

Les prothèses reproduisent l'anatomie du genou (prothèse à glissement avec plateau mobile). En cas de déformation majeure, le chirurgien choisira une prothèse plus contrainte (prothèse à charnière).

Dans certains cas, la prothèse peut être personnalisée en réalisant des guides de coupe sur-mesure. Elle sera ainsi parfaitement adaptée au genou du patient.

Suites post-opératoires

Les risques opératoires existent, comme pour toute chirurgie, mais ils sont exceptionnels

  • Infection, prévenue par les antibiotiques et une excellente préparation cutanée ( désinfection pré opératoire de la peau )

  • Phlébite, voire embolie pulmonaire, prévenues par les anti-coagulants et les bas de contention.

  • Retard de cicatrisation, selon l'état artériel du patient et ses antécédents (diabète, surpoids, tabagisme).

  • Raideur du genou malgré la rééducation.

 

Après l'intervention, une attelle réfrigérée permet de réduire l'inflammation.

L'anesthésie des nerfs de la cuisse permet d'atténuer la douleur (bloc saphène).

La rééducation peut commencer dès le lendemain. La marche s'effectue en appui complet et le patient retrouve une autonomie satisfaisante avant la sortie. La durée d'hospitalisation est de 2 à 5 jours en moyenne. La pratique des escaliers est obtenue pendant le séjour.

 

La convalescence se fait le plus souvent à domicile. La kinésithérapie est indispensable pour récupérer la flexion du genou et une bonne force musculaire au niveau de la cuisse.

 

Le résultat final est obtenu en général au bout de 2 à 3 mois. Une consultation de contrôle sera prévue à 6 semaines et une radiographie de contrôle sera demandée après 1 an.

ARTHROSE DU GENOU
ou Gonarthrose

Pathologie

 

L'arthrose du genou est une dégradation progressive du cartilage qui apparait avec l'âge et se caractérise par des douleurs articulaires au niveau d'un ou plusieurs compartiments du genou:

  • l'articulation fémoro-tibiale interne

  • l'articulation fémoro-tibiale externe

  • l'articulation fémoro-patellaire

 

Le gonflement du genou, la raideur et des douleurs lors de la marche peuvent être les signes d'une arthrose du genou.

arthrose-du-genou
Traitement médical

 

Avec vos examens cliniques et radiographiques, votre médecin traitant pourra conseiller les traitements médicaux adaptés:

  • Lutte contre le surpoids si nécessaire

  • Maintien de l'amplitude articulaire (kinésithérapie)

  • Antalgiques et anti-inflammatoires pendant les crises douloureuses

  • Viscosupplémentation: Injection d’acide hyaluronique (1 à 3 injections)

  • Infiltration de cortisone

 

 

Bilan radiographique pré-opératoire
 

Afin de planifier l'intervention, les radiographies du genou comportent:

  • face+profil en charge

  • incidence rotulienne (fémoro-patellaire)

  • pangonogramme en charge pour mesure de l'axe fémoro-tibial

 



Interventions chirurgicales non prothétiques

 

Lorsque le traitement médical devient insuffisant, une intervention chirurgicale peut être proposée:

 

  • L'arthroscopie-lavage avec nettoyage peut être une première étape chirurgicale

  • Avant la prothèse, une ostéotomie tibiale peut être réalisée en cas de déformation importante ("genou arqué"). Cette opération a pour but de rectifier l'alignement du membre inférieur. Elle est le plus souvent pratiquée entre 50 et 60 ans. Elle retarde souvent l'échéance de la pose d'un prothèse.