La cheville: rupture & tendinite du tendon d'Achille, entorse, arthrose //

RUPTURE DU TENDON D'ACHILLE

 

Généralités
 

Le tendon d’Achille relie les muscles du mollet au calcanéum (os du talon). Pour décoller le talon du sol, le mollet va exercer une traction vers le haut. 

Avec le temps, une inflammation ou tendinite peut apparaitre.

Lors de la pratique sportive, les fibres du tendon peuvent se rompre brutalement. Un claquement est parfois ressenti à l'arrière de la jambe.

La rupture est souvent complète et nécessite une réparation.

La marche est difficile avec douleurs du mollet, gonflement et hématome en arrière des malléoles.

Après quelques semaines la poussée sur le pied est ressentie comme anormale avec des difficultés pour tenir sur la pointe du pied).

 

 

Chute du pied à angle droit

Diagnostic:  ne pas confondre avec une entorse!
 

L'examen clinique est primordial : en position agenouillée sur une chaise, le pied tombe à angle droit et l'appui manuel sur le mollet ne mobilise pas le pied.

 
Pourquoi opérer?

 

Dans la majorité des cas, l'intervention chirurgicale est inévitable car les ruptures partielles sont rares. Le traitement par plâtre seul est rarement possible car le risque de nouvelle rupture est important.

 

Deux techniques chirurgicales peuvent être employées :

- La chirurgie classique qui consiste à ouvrir et suturer le tendon rompu.

- La technique percutanée qui est rarement utilisée.

Suites post-opératoires

 

L’ hospitalisation dure 1 à 2 jours. La cheville est immobilisée par une botte avec la pointe du pied vers le bas pendant 4 semaines. La marche s'effectuera avec des cannes, sans appui. La rééducation avec un kinésithérapeute est nécessaire après 6 à 8 semaines et dure environ 2 mois. Il faudra attendre environ 1 mois pour reprendre une activité normale (marche, conduite, natation, bicyclette) et 2 mois pour les activités sportives intenses.

Risques et complications

 

Des risques spécifiques à cette chirurgie doivent être pris en compte:

  • réaction inflammatoire locale, infection, prévenue, par les antibiotiques

  • retard de cicatrisation de la peau , nouvelle rupture si immobilisation trop courte..., 

  • raideur articulaire de la cheville

  • phlébite, embolie, prévenues par le traitement anticoagulant.

 

Le Docteur Marc Richir vous donnera toutes les explications nécessaires et pourra aborder votre cas particulier.

TENDINITE DU TENDON D'ACHILLE

Le tendon d'Achille constitue une importante structure fibreuse située entre le mollet et le pied. La tendinite d'Achille est une pathologie fréquente qui, lorsqu'elle est évoluée, peut provoquer la rupture du tendon d'Achille. Elle peut être causée par un manque d'étirements musculaires, une accélération brutale lors de la marche ou un changement des habitudes de chaussage.

 

L'examen clinique, avec certains examens (échographie, IRM), permet de confirmer le diagnostic. Dans la majorité des cas le traitement médical avec semelles orthopédiques, et une rééducation bien conduite, apportent la guérison. 

 

Lorsque le traitement médical ne suffit pas, votre chirurgien orthopédique peut pratiquer un peignage du tendon. Cette intervention chirurgicale a pour objectif de séparer les fibres entre elles, de retirer les tissus abîmés et de stimuler la cicatrisation du tendon dans toute son épaisseur. La chirurgie permet le retour à l'indolence et la reprise du sport.

ENTORSE DE LA CHEVILLE

L'entorse correspond à une déchirure d'un ou plusieurs ligaments qui entourent l'articulation de la cheville.

Le pied bascule vers l'intérieur (en varus),

ce qui déchire un ou deux faisceaux du ligament latéral externe.

Laxité après entorse

Circonstances

Le plus souvent, l'entorse survient pendant l'activité sportive, une mauvaise réception de saut ou tout simplement en marchant. Tout le poids du corps porte sur la cheville tordue, et les ligaments se déchirent.

Des entorses à répétition peuvent témoigner d'une laxité chronique.

Symptômes

On peut ressentir un craquement au niveau de la cheville et souvent le blessé ne parvient plus à marcher. Les symptômes typiques sont le gonflement ou œdème, la douleur, et souvent un hématome sur l’extérieur de la cheville.

A distance de l'entorse, les patients décrivent parfois une cheville « instable », comme si elle pouvait « se tordre » ou lacher à tout moment.

Que faire en urgence ?
Il existe un protocole dit RICE qu'il convient d'appliquer immédiatement après la "foulure" afin de limiter l'inflammation:
  • Repos: soulager le poids sur le membre inférieur

  • Ice: le glaçage  de la cheville, 10 à 20 min, plusieurs fois par jour jusqu'à ce que le gonflement diminue.

  • Compression: strapping par bandes élastiques autoadhésives ou attelle de cheville.

  • Elévation: sur-élévation du membre aussi souvent que possible, le jour et la nuit

 

 

Conséquences
 
Il faut éliminer la fracture de la malléole externe. Une radiographie est donc souvent nécessaire.
 

Des dommages du cartilage de l’articulation de la cheville peuvent survenir : lésions de l'astragale notamment.

Les ligaments ou tendons situés à distance peuvent aussi être atteints (Ligament interne, fissure, tendinite, ou instabilité des tendons fibulaires).

 

 

Traitement

 

Pas de panique! L'entorse est RAREMENT chirurgicale...

 

Suivez d'abord le protocole RICE. Un examen clinique réalisé par votre médecin traitant permettra de vérifier que l'entorse est bénigne. Une CONTENTION est utile, par attelle ou strapping, pendant 2 à 3 semaines, avec ANTALGIQUES et/ou ANTI-INFLAMMATOIRES au début.

 

La marche sur le pied est en général possible et doit être encouragée après 1 ou 2 jours. Une kinésithérapie peut être proposée (mobilisation, drainage, renforcement musculaire, puis proprioception).

Les ligaments cicatrisent en 4 semaines en moyenne. La douleur diminue donc progressivement.

 

Dans certains cas, la cheville peut rester instable. Une intervention chirurgicale de reconstruction des ligaments peut être nécessaire. Une radiographie en Varus Forcé permet le plus souvent de montrer la laxité. L'IRMN permet de préciser les lésions.

ARTHROSE DE LA CHEVILLE

 

L'arthrose de la cheville se caractérise par une usure des surfaces de glissement (cartilage). Elle est souvent séquellaire d'entorses graves ou de fractures de la cheville. Cette usure, visible sur la radiographie, peut s'accompagner de déformations ou d'une déviation du talon. Le traitement médical est toujours prioritaire (antalgiques, anti-inflammatoires, infiltrations par cortisone ou viscosupplémentation) associé à un chaussage correct.

 

Une intervention chirurgicale est parfois nécessaire. Le chirurgien peut pratiquer, selon votre situation, soit une arthrodèse ou blocage de la cheville (cf photo), soit une prothèse.

 
 
Chirurgie du membre inférieur

Hanche-Genou-Cheville-Pied

© 2014 Marc RICHIR. Tous droits réservés. Réalisation AB CLIC.