La hanche: arthrose, prothèse et fracture du col du fémur //

ARTHROSE DE HANCHE

ou Coxarthrose

 
Pathologie

 

L'arthrose est une des causes principales de dégradation progressive de l'articulation de la hanche.  Souvent liée à l'age, elle s'accompagne d'une gêne ou de douleurs de l'aine ou de la fesse provoquées par l'usure du cartilage qui se trouve entre la tête du fémur et l'os du bassin (cotyle). 

Il est nécessaire de faire une radiographie du bassin (radiographie en charge avec agrandissement 1,15% afin de planifier au mieux l'intervention).

Traitement/Intervention

 

En cas d'insuffisance du traitement médical (antalgiques, anti-inflammatoires, infiltration), le chirurgien vous aidera à évaluer la nécessité de programmer une intervention chirurgicale pour la pose d'une prothèse de hanche.

 

L'intervention dépendra notamment de:

- l'importance de la douleur, de sa durée, de son retentissement fonctionnel

- l'insuffisance des traitements médicaux

- l'importance de l'usure à la radiographie de hanche

 

En fonction de votre état, le chirurgien vous indiquera la technique chirugicale la plus appropriée. La voie d'abord peut être antérieure ou postérieure au niveau de la fesse.

Le choix du type de prothèse peut varier selon l'âge du patient, selon son activitéou selon le capital osseux. La longévité des prothèses est importante, souvent supérieure à 20 ans. Le choix du chirurgien est déterminant.

Suites post-opératoires

 

Après l'intervention, qui dure de 1 à 1H30, le patient est placé en salle de réveil pendant quelques heures où une surveillance est nécessaire avant de rejoindre la chambre. Le séjour à la clinique peut durer de 4 à 8 jours.

A la sortie, le patient est autonome (marche en appui complet, toilette et habillage, pratique des escaliers). Le retour à domicile peut se faire souvent en voiture particulière ou en ambulance.

 

L'admission dans un centre de rééducation est rarement nécessaire, sauf personne seule.

La convalescence peut se faire, à la clinique, ou dans la plupart des cas, à domicile avec l'aide de son kinésithérapeute et d'une infirmière pour les soins (pansements et anticoagulants).

 

Une consultation de contrôle avec le chirurgien est prévue après 6 semaines. Une radiographie de contrôle est effectuée après 1 an. 

 

Risques et complications possibles

 

La pose d'une prothèse de hanche est un acte chirugical qui peut comporter des risques (pendant et après l'opération). Une consultation anesthésique pré-opératoire ainsi qu'une bonne préparation de votre part sont indispensables pour limiter les risques qui peuvent être:

- Phlébite ou embolie pulmonaire, prévenues par le traitement anticoagulant

- Hématome et/ou difficulté de cicatrisation

- Infection, prévenue par les antibiotiques, la préparation cutanée antiseptique   en chambre puis au bloc

- Fracture du fémur ou blessure des tissus voisins, cas exceptionnels.

 

La luxation secondaire de la prothèse est devenue très rare grâce à l'amélioration des techniques et des prothèses.

 

Un arrêt de travail est nécessaire, en fonction de votre activité. Il pourra varier de 4 à 8 semaines.

 

Le patient pourra reprendre une activité normale (marche, bicyclette, jardinage) et pratiquer certains sports peu contraignants (natation, randonnée, golf, ski) et pour les actifs sportifs, la course à pied (tennis).

 

PROTHESE DE HANCHE 

 

En matière de chirugie de la hanche, l'intervention la plus courante est la prothèse totale de la hanche (PTH). L'abord chirurgical est de plus en plus réduit: la voie mini-invasive permet désormais une cicatrice courte et une récupération plus rapide.

Quelles techniques?

La voie d'abord (ouverture de la peau) est le plus souvent la voie postérieure et parfois la voie antérieure. 

La prothèse doit reproduire l'anatomie pour rendre la fonction et la marche normale. 

prothese-de-hanche
Quelle prothèse?

La prothèse est dite totale lorsque la tête du fémur et le cotyle sont tous deux remplacés par des pièces synthétiques pour reproduire l'articulation. La tige fémorale peut être en chrome-cobalt ou en titane. Le cotyle, également métallique, comprend un insert en céramique ou en polyéthylène. La tête de la prothèse est généralement en céramique pour éviter l'usure. La fixation dans l'os peut se faire à l'aide d'un ciment spécial ou directement ancrée dans l'os (prothèse sans ciment). La prothèse est parfois réalisée sur mesure.

Pour qui?

Le recours à une prothèse totale de hanche et la nature de la prothèse dépendront surtout de l'âge et de l'activité du patient. Votre chirugien vous indiquera, en fonction de votre situation, le choix le mieux adapté.

FRACTURE DU COL DU FEMUR

 

Les fractures du col du fémur sont fréquentes. Elles surviennent généralement chez les personnes âgées, fragilisées par l'ostéoporose, souvent au cours d'une chute.

 

La douleur est importante et nécessite d'appeler une ambulance pour un transfert vers la clinique. Aux urgences, le patient est pris en charge dès son arrivée. L'équipe médicale pourra gérer la douleur avant de procéder aux radiographies du bassin et de la hanche.

 

Une intervention chirurgicale est souvent nécessaire: une prothèse de hanche peut remplacer la tête du fémur cassée; dans certains cas, votre chirurgien peut pratiquer une ostéosynthèse (fixation avec une plaque).

Chirurgie du membre inférieur

Hanche-Genou-Cheville-Pied

© 2014 Marc RICHIR. Tous droits réservés. Réalisation AB CLIC. 

Prothèse de hanche